🍿🦄 Avec Pose et Vida, l’intersectionnalité s’invite dans les séries !

Combien de séries connaissez-vous dans lesquelles le ou les personnages principaux sont des personnes LGBT+ racisées, handicapées, issues de l’immigration, ayant des troubles mentaux ou des corps atypiques ? Pas beaucoup, hein ?

Nous sommes en 2019 et les personnages appartenant à plusieurs groupes minorisés sont toujours relégués aux rôles secondaires. Les personnages principaux sont priés de ne connaître qu’un seul type de discrimination, qu’un seul éloignement aux normes. Alors forcément des séries comme Pose et Vida sont des petits miracles.

Lire Plus

🍿🦄 Tales of the City, la série que les LGBT+ méritent

Tales of the city est enfin sur Netflix et c’est tout ce qu’on espérait ! La série nous invite dans le quotidien d’une dizaine de personnes LGBT+ dans un San Francisco en changement. On s’attache très rapidement aux différents personnages que ce soit ceux qui cherchent à devenir influenceurs, ceux qui gèrent leurs problèmes de famille, ceux qui se séparent, ceux qui se mettent ensemble, ceux qui s’aiment plus que jaja. Je ne vais pas vous le cacher, j’ai pleuré dès le deuxième épisode.

Lire plus

🍿🦄 L’heure des “Lesbian Best Friends” est arrivée

Ces dernières semaines, j’ai beaucoup parlé de nouvelles séries et films mettant en scène des femmes. Le plus étonnant, c’est que j’ai l’impression d’être passée à côté de plein d’autres nouveautés. Depuis quand les lesbiennes et assimilées sont-elles aussi présentes à l’écran ?

Pendant longtemps, les seuls personnages LGBT+ des films et séries étaient des hommes. A partir des années 1990, toute bonne comédie progressiste se devait d’avoir un “gay best friend”. Aujourd’hui, les “lesbien best friends” envahissent Netflix, les femmes queers historiques squattent les salles de cinéma et les lesbiennes familiales racontent de nouvelles histoires.

Lire plus

🍿🦄 Un rocketman, une ado booksmart et une jeune fille en feu

Bon, finalement, cette 72ème édition du festival de Cannes n’a pas été si chiante que ça.

Le tapis rouge était, comme d’hab, d’une chianterie impossible, mais Kiddy Smile a apporté un vent de fraîcheur avec sa combinaison décolletée à sequins et sa robe orange fleurie. Il ne serait pas en train de devenir notre Billy Porter à nous ?

Le festival a, comme d’hab, donné beaucoup de visibilité à des vieux croûtons, bonjour l’hommage à Delon, mais il a aussi diffusé plusieurs films queers qui sont, à croire le Tout-Twitter, excellents. C’est l’heure du jugement arc-en-ciel.

Lire plus

🍿🦄 La battle de la culture : Cannes vs l’Eurovision

Cette semaine, il m’a fallu faire un choix : vous parler du Festival de Cannes ou de l’Eurovision. Cela n’a pas été très difficile : Cannes, je m’en tamponne le coquillard.

l’Eurovision, c’est du fun, zéro prétention et aucun vieux mec largué. Difficile de faire moins hétéro-normatif et plus camp que ce concours de chansons. Certain·es disent l’Eurovision démodé, pourtant c’est un spectacle qui permet de faire avancer les réflexions sur la place des personnes LGBT+ comme aucun autre. A quelle autre occasion, 200 millions de personnes applaudissent-elles une chanteuse transgenre (Dana International en 1998. Oui, oui, en 1998) et une drag queen barbue (Conchita Wurst en 2014) ?

Lire plus

🍿🦄 MET Gala : quand les hétéros essayent d’être aussi fabulous que les LGBT+ (et échouent)

Lundi dernier, le très attendu MET Gala, une soirée annuelle organisée par Anna Wintour dans le célèbre musée new-yorkais, avait pour thème “Fashion: Notes on Camp”, une référence à l’essai de Susan Sontag : Notes on Camp.

Mais qu’est-ce que le camp ? C’est un comportement, un style, une philosophie qui consiste à approcher la vie de façon exagérée et théâtrale délibérément. C’est voir la stupidité de notre société et en rire. C’est se jouer des conventions de genre. C’est en faire trop. C’est se ficher du ridicule. C’est se rire du mauvais du goût. C’est faire preuve d’auto-dérision. C’est bien sûr les drag queens mais aussi Lady Gaga, Oscar Wilde, Lil Kim, Arielle Dombasle, Cher, 8 femmes.

Lire plus

🍿🦄 Le danger des Crevettes Pailletées

Aujourd’hui sort en salle Les Crevettes Pailletées. Ce film m’a énervée d’une colère viscérale. Des heures après le film, j’avais encore une vilaine boule au ventre. Ce “feel-good movie” raconte l’histoire d’un nageur pro hétéro et homophobe qui essaie de sauver sa carrière en entrainant une équipe de water-polo gay, appelées Les Crevettes Pailletées, afin qu’elle se qualifie aux Gay Games qui ont lieu eu Croatie. Le film minimise l’homophobie, confond transidentités et travestissement, perpétue des clichés dangereux sur les gats et transforment les hommes gays en outils scénaristiques pour faire avancer l’histoire d’un homme hétéro. C’est mille fois non.

Lire plus

🍿🦄 Special : les LGBT+ handicapé·es ont enfin un visage

Alerte nouvelle série Netflix ! Special raconte l’entrée dans la vie active de Ryan, un vingtenaire gay atteint de paralysie cérébrale. Je savais que j’allais adorer cette série à la fois parce qu’elle avait l’air pop et drôle à souhait et parce qu’elle montrait ce que les séries sur les LGBT+ cachent d’habitude : un personnage en situation de handicap et des scènes de sexe réalistes.

Résultat : je n’ai pas été déçue. C’est une petite sucrerie qui se mange un soir où on veut sourire, rigoler et crier “yesss” seul·e sous sa couette devant sa télé. Ryan et sa pote Kim sont drôles, émouvantes et impertinentes – please, be my friends. Et question représentation des LGBT+, Special est aussi une belle réussite.

Lire plus

🍿🦄 Quand les trans ne se font pas maltraiter

Je dois avouer que je n’avais pas vu venir la vague d’indignation face à l’attaque transphobe sur Julia. Les médias en ont parlé mieux et plus qu’à l’habitude. Mes potes hétéros cis ont été chamboulé·es. Même les “adultes” que je connais ont eu besoin d’en parler. Deux discussions avec ces sexagénaires cis hétéros m’ont particulièrement marquée.

La première était avec une personne plutôt du genre à se moquer des justicier·es social·es. Il était choqué par la violence de l’attaque (positif) mais avait genré Julia au masculin (…). Il ne comprenait pas bien, s’était-il justifié. Comment aurait-il pu ? Il ne connaît pas de personnes trans out et ne sait rien de leurs vies. Manque de curiosité de sa part ? Très clairement. Mais aussi manque de représentation trans à l’écran.

Lire plus

Please like me

Depuis quelque temps, Ariana Grande lâche des petits bouts de phrases qui indiqueraient qu’elle aurait été avec des femmes. Dans sa dernière chanson, “Monopoly”, elle a carrément chanté “I like women and men (yeah)”. Évidemment, ça a créé le buzz. Est-elle bi, pan, curieuse, fake ? Je dois vous avouer quelque chose : son teasing m’énerve.

J’ai beaucoup de mal avec les “célébrités hétéros” qui partagent leurs expériences (réelles ou inventées) avec des personnes du même sexe, surtout quand elles ont beaucoup de fans gays. Les bi et pansexualités sont de vraies orientations sexuelles, pas une technique marketing pour faire le buzz et se rapprocher de la communauté LGBT. Le queerbaiting non merci. Et franchement insultant que certaines personnes s’approprient ainsi notre réalité. Quel manque de respect.

Lire plus