Elton John qui applaudit

Quelle semaine de folie, bon dieu. Voici un récap :

Vendredi dernier : Cyril, participant gay et fier de Koh-Lanta, a roulé un patin à son mec devant quatre millions de téléspectateurs et spectatrices ! YES !

Mardi : La troisième cérémonie des Out d’Or a eu lieu au Cabaret Sauvage à Paris et quel moment c’était ! Depuis trois ans, l’AJL (association des journalistes LGBTI), dont je fais partie, organise une soirée pour récompenser les organisations et personnes qui ont contribué une meilleure représentation des personnes LGBTI dans les médias. Signe que les choses s’améliorent, de très nombreux médias ont dédié un article ou un segment de leur émission (parfois plusieurs) à la remise de prix. Le monde n’étant pas radin en surprises, s’il fallait recommander un article, ce serait celui de Purepeople. La vie est folle.

Pour résumer : On a beaucoup ri, grâce à la présentation impeccable de l’humoriste Tahnee et de la journaliste et autrice Nora Bouazzouni, et on a beaucoup eu la chair de poule. Je ne vais pas mentir, l’humidité dans mes yeux n’était pas dûe à l’oignon que je coupais : il y a eu plein de moments émotion. J’étais, par exemple, toute chose quand la militante trans Julia Boyer est montée sur scène avec panache ou quand l’acteur non-binaire Yuming Hey, révélé dans la série Osmosis, a parlé de l’importance de la représentation LGBTQ+. Mais le vrai moment 😭 est intervenu quand les deux militant·es de l’époque Stonewall Fred Sargeant et Flavia Rando ont fait leur entrée sur scène. Le public leur a réservé une standing ovation de plusieurs minutes qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Merci !

De nombreux prix ont été remis, notamment à des chouchous de I like that. Bilal Hassani a été élu par le public “personnalité LGBTI de l’année” et la troisième saison de SKAM France a reçu le prix de l’éclat artistique, prix partagé avec l’album Crave de la chanteuse Léonie Pernet. Sinon, je me suis fait snobber par Eddy de Pretto, Bruno Solo m’a tutoyé (allié improbable), la drag queen Leona Winter, révélée cette année dans The Voice, m’a épatée par son makeup parfait (et sa voix impressionnante) et j’ai regardé Maxence Danet Fauvel, l’interprète de Eliott dans SKAM France, droit dans les yeux.

La cérémonie est à revoir sur Facebook.

Jeudi : Elton John se produisait sur la scène de Bercy pour la 27ème fois (yes, 27, il a compté) dans le cadre de sa tournée d’adieu. C’est peu dire que c’était top. Plus de deux heures et demi de musique, un enchaînement de hits, une mise en scène wow, des musiciens hyper talentueux : Elton a fait du grand Elton.

La pop star a aussi offert un spectacle politique. En plein milieu de concert, il s’est arrêté de jouer pour parler du SIDA. Il a rappelé que dans les années 90, cette maladie était une condamnation à mort, que les gens s’en fichaient et que c’est pour ça qu’il a créé son association The Elton John AIDS Foundation. Il a appelé ses fans à donner de l’argent pour que toutes les personnes porteuses du virus puissent obtenir des soins et a demandé aux entreprises pharmaceutiques de baisser les prix de leurs médicaments.

Dans la vidéo qui a suivi, Elton John a surtout montré des personnes vivant en Afrique et en Asie, des familles, des bébés, aucune personne visiblement LGBTQ+. Elton John a 72 ans et un public très hétéros-à-la-retraite, son engagement pour la visibilité des LGBTQ+ s’exprime donc autrement. Il a montré des photos de lui et son mari (love is love disait la vidéo) et a montré la beauté du camp : deux changements de tenue, un dress reveal, des confettis, des paillettes, et même une vidéo mettant en scène des drag queens se battant dans une piscine avec de beaux éphèbes. A 72 ans, Elton John est un senior gay qui n’a rien à cacher.

Photo concert Elton John à Paris

L’actu paillettes ✨

Pose est renouvelée pour une troisième saison. Hip hip hip ? Hourra ! [Têtu]

Janet Mock, scénariste trans afro-américaine révélée par Pose, signe un contrat avec Netflix. Quelle semaine, j’vous jure ! [20 minutes]

Laurent Wauquiez coupe les subventions des festivals de films LGBT dans sa région Auvergne-Rhône-Alpes. On ne pouvait pas avoir que des bonnes nouvelles. [Konbini]

Pour Tom Felton, Harry Potter était “clairement” amoureux de Draco Malfoy. [Teen Vogue]

France Television a désormais son association LGBT+. Hâte de voir ce que cela va changer. [Twitter]

Six musicien·nes LGBTQ+, dont Shura, Shamir et Hayley Kiyoko, ont parlé à Vulture de l’impact qu’a eu leur identité queer sur leur carrière. C’est hyper intéressant. [Vulture]

M Le Mag fait des 50 ans de Stonewall sa couverture. [Le Monde]

Stonewall est considéré comme le mouvement fondateur de la lutte des droits LGBTQ+ mais n’oublions pas que d’autres soulèvements ont eu lieu avant, comme l’a rappelé Tales of the City. La revue dessinée The Nib explique ça avec beauté. [The Nib]

 

L’alliée unicorn 😍 ou l’âne 🤢 ?

Capture d'écran du clip de Taylor Swift

Réalisant qu’on ne pouvait plus être une pop star aux Etats-Unis sans montrer un peu de caractère et d’opinions politiques, Taylor Swift a décidée de devenir une alliée LGBTQ+. Quand elle a sorti sa chanson “You need to calm down” qui demande aux homophobes de se calmer et vante l’association GLAAD, j’ai voulu croire à sa sincérité. Quand elle a fait un concert surprise au Stonewall Inn, je me suis dit qu’elle en faisait trop. Quand j’ai vu son clip, j’ai compris qu’elle n’avait rien compris au rôle d’alliée.

Au lieu de donner de la place, du crédit et des opportunités aux artistes LGBTQ+ qu’elle dit supporter, elle les a seulement fait gesticuler dans un clip qui semble plus être un véhicule pour annoncer sa réconciliation avec Katy Perry, comme le rappelle Gabriel Piozza dans Vanity Fair. Oh hell no! On n’est pas des accessoires permettant aux hétéros d’avoir l’air ouvert·es d’esprit.

C’est encore une fois le journal satirique américain The Onion qui résume le mieux la situation : “Taylor Swift Inspires Teen To Come Out As Straight Woman Needing To Be At Center Of Gay Rights Narrative”. C’est dommage parce que la chanson est prenante et l’univers pop que je l’aime. Thank u, next.

Le quart d’heure musical 💃

En 1993, Elton John et RuPaul ont chanté ensemble « Don’t go breaking my heart » et le clip est magique (en revanche la chanson a mal vieilli). Dans un autre genre, Shura nous offre aussi un clip très queer pour sa chanson « religion », ambiance nonnes qui se choppent.

Comme chaque semaine, la playlist est à retrouver sur Spotify et Deezer.

Playlist à retrouver sur Spotify

 


Si vous décidez de regarder les Out d’Or chez vous cet aprèm, n’oubliez pas qu’il n’y aucune loi qui interdit d’applaudire seul·e chez soi devant un Facebook live.

Hasta luego,

Aline

Elton John qui applaudit