S02E02 Mais pourquoi ne les ais-je pas regardés avant ?

J’ai mis longtemps à regarder Les Grands, une série sur un groupe de collégien·nes. Des décennies de télévision française m’avaient convaincue qu’une série de chez nous sur des jeunes ne pouvait pas être bonne. Je me suis rarement autant plantée.

Aussi : la série Mrs Fletcher, et les films LGBTQ+ à la ferme (God’s own country, Tom à la ferme et la Belle saison)

Lire la suite
S02E01 Nouvelle formule !

Est-ce un hasard si mes deux chouchous d’amour Ryan Murphy chéri et ma puce Xavier Dolan ont sorti presque en même temps une série, The Politician, et un film, Matthias et Maxime, dans lesquels des personnes de même sexe s’aiment sans s’interroger sur leur orientation sexuelle ? Je ne crois pas. L’heure de la fluidité sexuelle est arrivée !

Aussi : Mytho et Le club des coeurs brisés

Lire la suite
#39 Joker n’a-t-il pas l’air un peu trop gay ?

Dans Joker, le film de Todd Phillips en salles mercredi, on découvre un Joker effrayant et… efféminé. Entre son dos voué, ses maniérismes, ses tenues flamboyantes, son goût pour la danse, Joker rappelle les pires caricatures d’homosexuels. Cette homosexualité sous-entendue est écrite pour rajouter à la peur qu’il inspire. Joker dérange car il refuse de rentrer dans la norme de la masculinité. Il faut être fou pour se comporter de façon si queer.

Le Joker est loin d’être le seul méchant codé gay ou bi. En anglais, on parle de « queer-coded villain ». Ce trop est né dans les années 30, en pleine période de censure hollywoodienne avec le Code Hays.

Aussi : Transparent, Big Mouth et Ben Platt

Lire la suite
#37 Ça, le film gay qu’on n’attendait pas

Cette semaine, focus sur un film commercial pas très bon, Ça : Chapitre 2, et un film indépendant LGBT-friendly, Port Authority. Que faut-il attendre des blockbusters en termes de représentation ? Quelle place peuvent avoir les personnes LGBT+ dans les « films alliés » ? C’est parti.

Aussi : Portrait de la jeune fille en feu et Une femme fantasitque

Lire la suite
#34 Ce qu’il fallait retenir de ce mois d’août

Il faut se méfier du mois d’août. Il a l’air calme, inoffensif, presque chiant le mois d’août et pourtant… Ces dernières semaines, j’ai été à la fois énervée (par l’annonce de l’annulation de The OA), émue (par la magnifique deuxième saison de Pose) et confuse (face à la réaction des LGBT+ au film Adam). Il y a aussi eu la dernière saison de Orange is the New Black qui m’a foutue en vrac, mais je vous en parlerai la semaine prochaine. Bref, grab your popcorn les unicorns, voici un numéro spécial recap du mois d’août.

Lire la suite