#12 Comédies françaises et Ligue du LOL : même combat

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu, Nicky Larson ou All inclusive. Trois films en ce moment au cinéma. Les trois seules comédies grand public françaises sorties depuis le début de l’année. Trois films homophobes

Le timing est ironique. La semaine dernière, nous découvrions, effaré·es, La Ligue du LOL et l’ampleur de ses “blagues”, puis ce fut les révélations sur les groupes “Radio Bière Foot” du HuffPost et “Les darons” de Vice. Grâce aux témoignages courageux de certaines victimes, le sujet des dangers de l’entre-soi s’est imposé comme jamais sur le devant de scène. Celui de l’humour aussi.

Mais aussi : One day at a time et Ellen Page

Lire la suite
#11 Breaking news, les LGBT+ existaient avant le 19ème siècle !

Pendant longtemps les films d’époque était mâles, blancs et hétéros puisque le monde du cinéma était dirigé par les puissants aka les hommes blancs hétéros et que l’Histoire avait été écrite par les vainqueurs aka les hommes blancs hétéros. Evidemment, cela n’était pas très représentatif de la réalité.

Heureusement, les minoritĂ©s ont gueulĂ© et le cinĂ©ma a ouvert les yeux : les femmes, les LGBT+ et les personnes racisĂ©es existent ! (pour les personnes en situation d’handicap, il faudra encore attendre). Les studios de production ont tentĂ© de rectifier la situation en nous sortant une ribambelle de biopics sur des LGB qui ont fait l’histoire. Voyage dans le temps (et dans l’intimitĂ© de Marie, reine d’Ecosse, Colette et La Favorite).

Mais aussi : Leah Ă  contretemps et Gus Kenworthy

Lire la suite
#8 Parlons meurtres, serial killers et ex énervés

J’entends souvent dire qu’il n’y a plus de problèmes de reprĂ©sentation des personnes LGBT+ dans la pop culture puisque que toutes les sĂ©ries ont dĂ©sormais leur personnage lesbien, bi ou gay. C’est bien Ă©videmment faux. Il ne faut pas s’intĂ©resser qu’Ă  la quantitĂ© (on est encore loin du compte) mais aussi Ă  la qualitĂ©.
Il ne s’agit pas juste d’être visibles dans les médias, il s’agit d’être visibles tel·les que nous sommes, il s’agit d’être représenté·es avec justesse et justice, il s’agit de permettre aux hétéro de nous comprendre. C’est exactement ce que Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee, Pose, American Horror Story) a fait avec sa série American Crime Story.

Mais aussi : D.E.B.S, Looking et Lily Tomlin

Lire la suite
#7 On peut parler de la queeritude des looks aux Golden Globes ?

Les Golden Globes sont de loin ma cérémonie préférée.
L’an dernier, c’était aux Golden Globes que les femmes d’Hollywood avaient montré leur solidarité face à #MeToo en portant des robes noires et en dévoilant l’initiative Time’s Up. Cette année, il y avait espoir que la cérémonie soit celle de la révolution queer. Raté.

Mais aussi : Comédie Love, A Very English Scandal, Indya Moore

Lire la suite
#6 Les comédies musicales, un truc de gays ?

Adolescente, j’ai dĂ©couvert les comĂ©dies musicales et mon coeur a fait boom. Avec les musicals, j’ai dĂ©couvert le « camp », le goĂ»t pour le too-much, pour la surenchère, et l’acceptation de soi dans toutes ses intensitĂ©s.

Et aussi : Schitt’s Creek et Muriel Robin

Lire la suite
#5 Le réalisme français, un atout pour les LGBT+

Le goût pour le réalisme du cinéma et des séries françaises conduit parfois à des œuvres d’auteur·rice dont le manque de glamour peut déplaire. Mais la série Hippocrate rappelle que le réalisme n’est pas réservé aux œuvres dramatiques et/ou misérabilistes. Le réalisme a définitivement sa place dans des œuvres grand public et peut permettre aux personnages LGBT+ d’émouvoir les spectateurs et spectatrices.

Aussi : Dolly Parton est une sainte, The Feels nous parle d’orgasme dans les couples lesbiens et This Close est trop intersectionnelle pour ĂŞtre connue

Lire la suite