🍿🦄 Comment faire une série LGBT-friendly sans avoir de personnages principaux LGBT+

Une série sans personnage principal LGBT+ peut-être tout aussi puissante en terme de représentation LGBT+, de réalisme, de point de vue, de renouveau des intrigues qu’une “série communautaire”. Il suffit de penser la diversité à tous les niveaux : de la figuration à l’intrigue principale en passant par les personnages secondaires. C’est que nous prouve la série Good Girls.

Dans la teen drama espagnol Elite, l’approche est différente mais tout aussi efficace.

Lire plus.

🍿🦄 Tout a changé il y a 10 ans avec Glee et Orange is the new black

Le premier épisode de Glee est sorti il y a (seulement ? déjà ?) dix ans. Ce fut une secousse. Enfin, des personnages LGBTQ+ avaient des rôles principaux, enfin ils avaient des histoires d’amours heureuses, enfin ils avaient des parents qui les soutenaient, enfin ils étaient traités avec autant d’importance que leurs acolytes hétéros.

Quelques années plus tard, ce fut Orange is the new black qui repris le flambeau de la série chorale LGBTQ-friendly.

Lire plus

🍿🦄 Ce qu’il fallait retenir de ce mois d’août

Il faut se méfier du mois d’août. Il a l’air calme, inoffensif, presque chiant le mois d’août et pourtant… Ces dernières semaines, j’ai été à la fois énervée (par l’annonce de l’annulation de The OA), émue (par la magnifique deuxième saison de Pose) et confuse (face à la réaction des LGBT+ au film Adam). Il y a aussi eu la dernière saison de Orange is the New Black qui m’a foutue en vrac, mais je vous en parlerai la semaine prochaine. Bref, grab your popcorn les unicorns, voici un numéro spécial recap du mois d’août.

Lire plus

🍿🦄 Les non-binaires se font une place dans les séries

Cette semaine, dans la super série Good Trouble, Alice était en interaction avec deux personnes utilisant le pronom “they” au singulier et c’était magnifique à voir.

Le “they singulier” est utilisé par certaines personnes non-binaires (qui ne se sentent ni hommes ni femmes) pour se décrire (plutôt que “she” ou “he”). Quand on n’y est pas habitué·e, cela peut surprendre, mais on prend très vite le pli.

Lire plus

🍿🦄 La fluidité d’antan

Ma semaine a été marquée par deux visionnages qui n’ont rien à voir et en même temps tellement en commun : les trois saisons originales de la série aux accents soap opéra Les Chroniques de San Francisco, disponibles sur Netflix depuis une semaine, et le très beau film biographique d’époque Vita & Virginia, en salle mercredi.

Tous deux nous rappelent que fluidité du genre et fluidité sexuelle ne sont pas synonymes de modernité. Les personnes non-binaires, polyamoureuses et pansexuelles sont loin d avoir réinventé l’amour et l’expression du genre.

Lire plus

🍿🦄 Vu à la télé : comment les LGBTQ+ ont obtenu le droit d’exister

Vendredi marquait les cinquante ans des émeutes de Stonewall. Cinq jours de protestations qui ont donné naissance au mouvement de libération des LGBTQ+.

Voici une sélection de documentaires, films et séries qui rendent hommage à ces personnes qui ont tant donné pour que nos vies soient plus agréables. Mettez en route le ventilo, sortez les bâtonnets de glace, préparez vos mouchoirs, l’heure du binge-watching est arrivée !

Lire plus

🍿🦄 Avec Pose et Vida, l’intersectionnalité s’invite dans les séries !

Combien de séries connaissez-vous dans lesquelles le ou les personnages principaux sont des personnes LGBT+ racisées, handicapées, issues de l’immigration, ayant des troubles mentaux ou des corps atypiques ? Pas beaucoup, hein ?

Nous sommes en 2019 et les personnages appartenant à plusieurs groupes minorisés sont toujours relégués aux rôles secondaires. Les personnages principaux sont priés de ne connaître qu’un seul type de discrimination, qu’un seul éloignement aux normes. Alors forcément des séries comme Pose et Vida sont des petits miracles.

Lire Plus

🍿🦄 Tales of the City, la série que les LGBT+ méritent

Tales of the city est enfin sur Netflix et c’est tout ce qu’on espérait ! La série nous invite dans le quotidien d’une dizaine de personnes LGBT+ dans un San Francisco en changement. On s’attache très rapidement aux différents personnages que ce soit ceux qui cherchent à devenir influenceurs, ceux qui gèrent leurs problèmes de famille, ceux qui se séparent, ceux qui se mettent ensemble, ceux qui s’aiment plus que jaja. Je ne vais pas vous le cacher, j’ai pleuré dès le deuxième épisode.

Lire plus