S02E02 Mais pourquoi ne les ais-je pas regardés avant ?

J’ai mis longtemps à regarder Les Grands, une série sur un groupe de collégien·nes. Des décennies de télévision française m’avaient convaincue qu’une série de chez nous sur des jeunes ne pouvait pas être bonne. Je me suis rarement autant plantée.

Aussi : la série Mrs Fletcher, et les films LGBTQ+ à la ferme (God’s own country, Tom à la ferme et la Belle saison)

Lire la suite
S02E01 Nouvelle formule !

Est-ce un hasard si mes deux chouchous d’amour Ryan Murphy chéri et ma puce Xavier Dolan ont sorti presque en même temps une série, The Politician, et un film, Matthias et Maxime, dans lesquels des personnes de même sexe s’aiment sans s’interroger sur leur orientation sexuelle ? Je ne crois pas. L’heure de la fluidité sexuelle est arrivée !

Aussi : Mytho et Le club des coeurs brisés

Lire la suite
#38 Méchant gay ou gay méchant ?

Désormais sur le grand écran, Downton Abbey offre un peu de bonheur à Thomas Barrow. Unique personnage LGBTQ+ de la série, il nous rappelle un vieux trope : le gay méchant.

On lui préfère Jeremy Thorpe de A Very English Scandal et Payton Hobart de The Politician, des hommes prêts à tout pour réussir qui se trouvent être gay et bi.

Aussi : The Politican et Jonathan Van Ness

Lire la suite
#36 Comment faire une série LGBT-friendly sans avoir de personnages principaux LGBT+
Omar-Ander-kiss

Une série sans personnage principal LGBT+ peut-être tout aussi puissante en terme de représentation LGBT+, de réalisme, de point de vue, de renouveau des intrigues qu’une “série communautaire”. Il suffit de penser la diversité à tous les niveaux : de la figuration à l’intrigue principale en passant par les personnages secondaires. C’est que nous prouve la série Good Girls.

Aussi : Elite

Lire la suite
#35 Tout a changé il y a 10 ans avec Glee et Orange is the new black

Le premier épisode de Glee est sorti il y a (seulement ? déjà ?) dix ans. Ce fut une secousse. Enfin, des personnages LGBTQ+ avaient des rôles principaux, enfin ils avaient des histoires d’amours heureuses, enfin ils avaient des parents qui les soutenaient, enfin ils étaient traités avec autant d’importance que leurs acolytes hétéros.

Aussi : Orange is the new black et Dear White People

Lire la suite