🍿🦄 La battle de la culture : Cannes vs l’Eurovision

Cette semaine, il m’a fallu faire un choix : vous parler du Festival de Cannes ou de l’Eurovision. Cela n’a pas été très difficile : Cannes, je m’en tamponne le coquillard.

l’Eurovision, c’est du fun, zéro prétention et aucun vieux mec largué. Difficile de faire moins hétéro-normatif et plus camp que ce concours de chansons. Certain·es disent l’Eurovision démodé, pourtant c’est un spectacle qui permet de faire avancer les réflexions sur la place des personnes LGBT+ comme aucun autre. A quelle autre occasion, 200 millions de personnes applaudissent-elles une chanteuse transgenre (Dana International en 1998. Oui, oui, en 1998) et une drag queen barbue (Conchita Wurst en 2014) ?

Lire plus

🍿🦄 Les familles homoparentales existent et elles sont dans les séries

Le vote sur la PMA pour toutes aura-t-il lieu avant l’été ? Avant la fin de l’année ? Avant l’élection de Bilal Hassani à la présidence de la République Française ?

Nous en sommes en mars 2019 et les parents LGBT sont toujours traités comme des sous-parents face à la procréation, l’adoption et l’administration. On nout dit que c’est pour le bien de l’enfant, qu’il faut bien réfléchir aux conséquences que cela aura. Pourtant les familles homoparentales existent et leurs enfants (et petits-enfants) se portent bien. On ne les voit pas forcément au JT mais on les voit définitivement sur nos écrans.

Lire plus

🍿🦄 #12 Comédies françaises et Ligue du LOL : même combat

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu, Nicky Larson ou All inclusive. Trois films en ce moment au cinéma. Les trois seules comédies grand public françaises sorties depuis le début de l’année. Trois films homophobes

Le timing est ironique. La semaine dernière, nous découvrions, effaré·es, La Ligue du LOL et l’ampleur de ses “blagues”, puis ce fut les révélations sur les groupes “Radio Bière Foot” du HuffPost et “Les darons” de Vice. Grâce aux témoignages courageux de certaines victimes, le sujet des dangers de l’entre-soi s’est imposé comme jamais sur le devant de scène. Celui de l’humour aussi.

Lire plus

#5 Le réalisme français, un atout pour les LGBT+ 🍿🦄

Le goût pour le réalisme du cinéma et des séries françaises conduit parfois à des œuvres d’auteur·rice dont le manque de glamour peut déplaire. Mais la série Hippocrate rappelle que le réalisme n’est pas réservé aux œuvres dramatiques et/ou misérabilistes. Le réalisme a définitivement sa place dans des œuvres grand public et peut permettre aux personnages LGBT+ d’émouvoir les spectateurs et spectatrices.

Aussi : Dolly Parton est une sainte, The Feels nous parle d’orgasme dans les couples lesbiens et This Close est trop intersectionnelle pour être connue

Lire plus

#3 Les bis sur le devant de la scène 🍿🦄

Flashback. Nous sommes en octobre 2018, le monde se réchauffe, Trump est au pouvoir, la PMA ne passe pas mais sur une île d’indestructibles grand-breton·nes, les personnes bisexuelles passent à la télé.

Dans The Bisexual, une série écrite et réalisée par Desiree Akhavan (Come As You Are aka The Miseducation of Cameron Post) et diffusée originalement sur Channel 4, Leila s’essaye aux relations hétérosexuelles après avoir rompu avec sa copine avec qui elle était depuis 10 ans. A peu près au même moment, The Bi Life, une émission de rencontres bisexuelles animée par Courtney Act de Ru Paul’s Drag Race, débarque sur la chaîne E!. Chacun à leur façon, ces deux programmes mettent en avant une partie de la communauté LGBT longtemps oubliée.

Aussi : Shawn Mendes n’est pas gay (Hugh Jackman non plus). Jean Paul Gaultier est définitivement queer AF.

Lire plus