🍿🦄 #12 Comédies françaises et Ligue du LOL : même combat

Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu, Nicky Larson ou All inclusive. Trois films en ce moment au cinéma. Les trois seules comédies grand public françaises sorties depuis le début de l’année. Trois films homophobes

Le timing est ironique. La semaine dernière, nous découvrions, effaré·es, La Ligue du LOL et l’ampleur de ses “blagues”, puis ce fut les révélations sur les groupes “Radio Bière Foot” du HuffPost et “Les darons” de Vice. Grâce aux témoignages courageux de certaines victimes, le sujet des dangers de l’entre-soi s’est imposé comme jamais sur le devant de scène. Celui de l’humour aussi.

Lire plus

🍿🦄 #11 Breaking news, les LGBT+ existaient avant le 19ème siècle !

Pendant longtemps les films d’époque était mâles, blancs et hétéros puisque le monde du cinéma était dirigé par les puissants aka les hommes blancs hétéros et que l’Histoire avait été écrite par les vainqueurs aka les hommes blancs hétéros. Evidemment, cela n’était pas très représentatif de la réalité.

Heureusement, les minorités ont gueulé et le cinéma a ouvert les yeux : les femmes, les LGBT+ et les personnes racisées existent ! (pour les personnes en situation d’handicap, il faudra encore attendre). Les studios de production ont tenté de rectifier la situation en nous sortant une ribambelle de biopics sur des LGB qui ont fait l’histoire. Voyage dans le temps (et dans l’intimité de Marie, reine d’Ecosse, Colette et La Favorite).

Lire plus

🍿🦄 #9 Les superhéro·ïnes sortent enfin du placard

Batwoman, super-héroïne ouvertement lesbienne, aura droit à sa propre série télé d’ici la fin de l’année. On ne sait pas grand-chose de la future série mais l’annonce du projet a fait grand bruit.
Il faut dire que malgré les costumes multicolores, les combinaisons en cuir, les bromances, les placards métaphoriques, une esthétique camp et des sous-textes et allusions, les personnages de DC et Marvel sont demeurés officiellement cisgenres et hétéros jusqu’à la fin des années 1980. L’heure de la revenge a sonné.

🍿🦄 #8 Parlons meurtres, serial killers et ex énervés

J’entends souvent dire qu’il n’y a plus de problèmes de représentation des personnes LGBT+ dans la pop culture puisque que toutes les séries ont désormais leur personnage lesbien, bi ou gay. C’est bien évidemment faux.

Il ne faut pas s’intéresser qu’à la quantité (on est encore loin du compte) mais aussi à la qualité.
Il ne s’agit pas juste d’être visibles dans les médias, il s’agit d’être visibles tel·les que nous sommes, il s’agit d’être représenté·es avec justesse et justice, il s’agit de permettre aux hétéro de nous comprendre.

C’est exactement ce que Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee, Pose, American Horror Story) a fait avec sa série American Crime Story.

Lire plus

🍿🦄 #7 On peut parler de la queeritude des looks aux Golden Globes ?

Les Golden Globes sont de loin ma cérémonie préférée. Autant les Oscars et les Césars m’ennuient, autant les Golden Globes m’éclatent. Les tenues sont plus cools, les œuvres récompensées plus pop, l’ambiance plus en phase avec l’actualité.

L’an dernier, c’était aux Golden Globes que les femmes d’Hollywood avaient montré leur solidarité face à #MeToo en portant des robes noires et en dévoilant l’initiative Time’s Up. Cette année, il y avait espoir que la cérémonie soit celle de la révolution queer. Raté.

Lire plus

🍿🦄 #6 Les comédies musicales, un truc de gays ?

Adolescente, j’ai découvert les comédies musicales et mon coeur a fait boom. Pour moi, les musicals étaient la chasse gardée des misfits et des gays. Aimer les musicals était une façon de me rapprocher de cette communauté à laquelle je ne savais pas encore que j’appartenais, de découvrir cette sous-culture joyeuse et politique, de faire mes adieux au mainstream. Avec les musicals, j’ai découvert le “camp”, le goût pour le too-much, pour la surenchère, et l’acceptation de soi dans toutes ses intensités.

Lire plus

#5 Le réalisme français, un atout pour les LGBT+ 🍿🦄

Le goût pour le réalisme du cinéma et des séries françaises conduit parfois à des œuvres d’auteur·rice dont le manque de glamour peut déplaire. Mais la série Hippocrate rappelle que le réalisme n’est pas réservé aux œuvres dramatiques et/ou misérabilistes. Le réalisme a définitivement sa place dans des œuvres grand public et peut permettre aux personnages LGBT+ d’émouvoir les spectateurs et spectatrices.

Aussi : Dolly Parton est une sainte, The Feels nous parle d’orgasme dans les couples lesbiens et This Close est trop intersectionnelle pour être connue

Lire plus

#4 Dans les dessins animés, tout est possible 🍿🦄

Ces derniers temps, j’ai passé beaucoup de temps devant des dessins animés, le genre qu’on regarde en famille le samedi matin (ou, s’il faut être réaliste, devant lesquels on peut laisser ses rejetons pendant qu’on fait une énième machine). Et j’en suis encore chamboulée. La révolution queer a enfin atteint les programmes pour enfants et a donné vie à des séries incroyablement addictives et touchantes comme Adventure Time, She-Ra et Steven Universe.

Lire plus

#3 Les bis sur le devant de la scène 🍿🦄

Flashback. Nous sommes en octobre 2018, le monde se réchauffe, Trump est au pouvoir, la PMA ne passe pas mais sur une île d’indestructibles grand-breton·nes, les personnes bisexuelles passent à la télé.

Dans The Bisexual, une série écrite et réalisée par Desiree Akhavan (Come As You Are aka The Miseducation of Cameron Post) et diffusée originalement sur Channel 4, Leila s’essaye aux relations hétérosexuelles après avoir rompu avec sa copine avec qui elle était depuis 10 ans. A peu près au même moment, The Bi Life, une émission de rencontres bisexuelles animée par Courtney Act de Ru Paul’s Drag Race, débarque sur la chaîne E!. Chacun à leur façon, ces deux programmes mettent en avant une partie de la communauté LGBT longtemps oubliée.

Aussi : Shawn Mendes n’est pas gay (Hugh Jackman non plus). Jean Paul Gaultier est définitivement queer AF.

Lire plus