Saviez-vous qu’il existe une cérémonie plus prestigieuse que les Oscars, plus cool que les Golden Globes, plus gay que les Tonys, plus pop que les Grammys ? Cette cérémonie, ce sont les GLAAD Media Awards, qui récompense les œuvres, médias et personnalités ayant oeuvré pour une meilleure représentation de la communauté LGBTQ+ (pour un petit cours d’histoire sur ce prix, c’est par ici).

Jeudi, pour sa 30ème édition, les GLAAD Awards avaient encore attiré tout le gratin LGBTQ+ et leurs allié·es. Hayley Kiyoko (star de la newsletter #2), Lea DeLaria, Jamie Lee Curtis, Jameela Jamil, Josie Tota ont illuminé le tapis rouge. Lena Waithe, Janet Mock, Nico Santos, Olivia Munn, Adam Rippon, Allison Janney et Gwyneth Paltrow ont remst des prix. On a notamment vu dans la salle les stars de Brooklyn Nine Nine (qui continue d’exceller dans sa représentation des personnes LGBT), de Crazy Ex-Girlfriend et de One Day at a Time (suivez les liens pour relire les critiques dans les numéros précédents). On y a admiré Lizzo chanter (que je l’aime) et Shangela lip-synquer. Beyoncé lui a fait une standing ovation, car, oui, Queen Bey était de la fête.

Inutile de vous dire que mon objectif dans ma vie, c’est d’y assister, de me taire et de regarder tous ces gens magnifiques se sourire, eux qui font tant pour faire bouger les lignes et rendre notre monde un peu moins pourri.

Il y a eu de nombreuses récompenses : la comédie romantique Love, Simon (je plussoie plein de fois), la série Vida (dont je vous parle bientôt), l’émission Queer Eye (évidemment), le dessin animé Steven Universe (I mean, obviously), le spectacle Nanette (j’en tremble encore) mais aussi un jeu vidéo, un comic, des articles et des docus que j’ai envie de voir maintenant. La liste complète est ici. Les stars les plus prestigieuses à avoir été récompensées étaient sans conteste Beyoncé et Jay-Z qui ont reçu le prix des allié·es de l’année, le Vanguard Award. Si vous avez envie de chialer, allez donc regarder les discours de la cérémonie.

Pendant ce temps, en France, les choses bougent très lentement. Skam France, la version française de l’excellente série sur des ados norvégiens (lire ma critique), continue de développer la romance entre Lucas et Elliot. La série est toujours très moyenne (honnêtement, j’ai arrêté de regarder) mais elle est importante. Elle a le mérite d’offrir des modèles positifs aux ados LGBTQ+ français·es et de secouer un peu le monde sériel français. Les acteurs, hétéros, se sont pas mal exprimés sur leurs rôles cette semaine. Merci.

L’année prochaine (?) devrait aussi nous offrir une belle série queer avec Purple, dont l’histoire est inspirée par la boîte de nuit lesbienne parisienne légendaire Le Pulp. La série a remporté son premier prix : le Co-Pro Pitching Sessions 2019 de SeriesMania. YES !

Côté ciné en revanche, on se prépare pour le pire avec la suite des Petits Mouchoirs : Nous Finirons Ensemble. Le film original avait des relents homophobes et la bande-annonce de la suite laisse penser que ce n’est peut-être pas fini. Mais soyons optimistes, peut-être que la bande de quadra blancs hétéros habitués à jouer les dragueurs à la française que sont Guillaume Canet et ses potes ont appris entre temps ?

Sortez le pop-corn 🍿

📚 Sex and the Series, Iris Brey

 Je ne vous l’apprends pas, la sexualité des femmes est rarement représentée de façon correcte à la télé. Entre le male gaze et l’invisibilisation, on est mal servi·es. Et c’est encore pire pour les lesbiennes, bis et trans qui, à en croire la télé, n’ont pas de vie sexuelle. Dans Sex and the Series, Iris Brey nous parle de la représentation de la sexualité féminine dans les séries américaines et elle dédie un chapitre entier à la sexualité queer. Elle y parle de bisexualité, de la nécessité d’utiliser les bons mots, de la mise en scène de la sexualité trans, du “male gaze lesbien” de The L Word, de l’absence de butch et de l’hétéronormativité des lesbiennes à l’écran. Complet et instructif. C’est aux Editions de L’Olivier.

🎧 Leland dans Las Culturistas et Ilene Chaiken dans Queery

Las Culturistas et Queery sont deux podcasts américains sur la représentation LGBTQ+ dans la culture que j’aime beaucoup et cette semaine leurs invité·es avaient plein de choses géniales à dire.

Queery est un podcast animé par l’humoriste Cameron Esposito. Elle y invite des personnes LGBTQ+ à parler de leur vie et de leur travail. C’est tellement agréable d’écouter un podcast pour personnes LGBTQ+ par et avec des personnes LGBTQ+. Cameron Esposito a parfois des invité·es très intéressant·es. Comme cette semaine. Ilene Chaiken (Le Prince de Bel-Air, The Handmaid’s Tales et bien sûr The L Word) était invitée, elle y a parlé de son parcours et dévoilé des secrets de production de The L Word. On y apprend pourquoi Jenny est si insupportable, quel est son couple préféré et comment elle a dû batailler pour que Kate Moenning soit castée.

Las Culturistas est aussi un podcast conversation animé par des humoristes. Dans ce cas, ce sont Matt Rogers et Bowen Yang aux commandes. Avec leurs invité·es, ils parlent de culture pop, font des blagues, parlent de leur vie sexuelle et chantonnent. Et moi je me bidonne. Cette semaine, le compositeur Leland était présent pour parler de son travail avec Troye Sivan, sa présence aux Golden Globes, la composition des chansons chantées par Chase Chance dans The Other Two et la plaisir d’entendre enfin des chansons sur le sexe anal.

 

L’actu paillettes ✨

Erratum : Dans le dernier numéro, je vous ai dit que Chella Man, qui vient de rejoindre la saison 2 de Titans, était muet. Il ne l’est pas, il est sourd. Mea culpa.

GET READY!! La saison 2 de Pose se déroulera dans les années 90. Elle démarrera avec la sortie de « Vogue » de Madonna et inclura plus de scènes de danse, quelques nouveaux personnages et un focus sur Act Up. [Hollywood Reporter]

Captain Marvel : et si l’héroïne était en fait lesbienne ?” J’ai ri en lisant ce titre. Duhhhhh. Même mes potes hétéros ont grillé la tension amoureuse. [Glamour]

Jim Parsons a produit une série sur un mec gay qui a une paralysie cérébrale. C’est écrit et joué par Ryan O’Connell qui s’est inspiré de sa vie. Il a insisté pour qu’il y ait des scènes de sexe parce qu’il en a marre que les gays soient asexués à l’écran. Ca s’appelle Special. Ce sera sur Netflix le 12 avril. J’ai hâte hâte hâte. [Gay Times]

Rebondissement ! Les charges contre Jussie Smollett ont été abandonnées. Alors a-t-il ou n’a-t-il pas mis en scène une agression homophobe ou raciste ? Et que va faire Empire ? [Variety]

Nouveaux membres du lobby LGBT : Sophie Turner, aka Sensa Stark. Envoyez-lui sa carte. Avant elle, ce sont deux de nos Spice Girls préférées, Melanie Brown et Geri Halliwell, qui ont fricoté du côté lesbien de la force. [20 minutes / Têtu]

Dans son dernier podcast, RuPaul a invité Cara Delevingne. RuPaul a expliqué qu’il appréciait rarement avoir des rapports sexuels et Cara Delevingne a blâmé les films de princesses de Disney pour leur promotion de l’hétéronormativité et le mal que ce modèle lui a fait. Je me suis tellement reconnue dans leur témoignage. Merci [Out / RTL]

Matrix est-il une allégorie trans ? [Slate]

L’icône : Beyoncé et Jay-Z 😍

 Les stars des Glaad Awards, c’était définitivement Beyoncé et Jay-Z. Elle et il ont été récompensés pour leur soutien à la communauté LGBTQ+. Je dois dire qu’avant ce prix, je ne les percevais pas comme des allié·es de la cause pourtant elle et il ont fait beaucoup. Jay-Z a marqué un grand coup en sortant sa chanson “Smile”, interprété avec sa mère lesbienne et qui évoquait son coming-out tardif. Quant à Beyoncé, elle a pris la parole régulièrement depuis des années pour défendre l’ouverture du mariage à tous les couples ou dénoncer les attaques homophobes. Une chose est sûre, leur discours aux Glaad Awards était très émouvant.

Le quart d’heure musical 💃

Cette semaine, je voulais mettre en avant des chansons qui ne me parlent pas trop mais qui sont chantées par des artistes queers qui disent des choses importantes et que le reste du monde semble aimer. Il y a un peu de Kevin McHale (Artie Abrams dans Glee) qui peut enfin chanter à propos de mecs, d’Adam Lambert la rock star gay ami de Queen qui a officialisé sa relation avec son nouveau mec, d’Aloïse Sauvage qui fait bouger les lignes en France et de Bilal Hassani qui vient de sortir deux nouvelles chansons. A retrouver sur Spotify et Deezer.


 A la semaine prochaine mes stars,

Aline