#36 Comment faire une série LGBT-friendly sans avoir de personnages principaux LGBT+
Omar-Ander-kiss

Une série sans personnage principal LGBT+ peut-être tout aussi puissante en terme de représentation LGBT+, de réalisme, de point de vue, de renouveau des intrigues qu’une “série communautaire”. Il suffit de penser la diversité à tous les niveaux : de la figuration à l’intrigue principale en passant par les personnages secondaires. C’est que nous prouve la série Good Girls.

Aussi : Elite

Lire la suite
#35 Tout a changé il y a 10 ans avec Glee et Orange is the new black

Le premier épisode de Glee est sorti il y a (seulement ? déjà ?) dix ans. Ce fut une secousse. Enfin, des personnages LGBTQ+ avaient des rôles principaux, enfin ils avaient des histoires d’amours heureuses, enfin ils avaient des parents qui les soutenaient, enfin ils étaient traités avec autant d’importance que leurs acolytes hétéros.

Aussi : Orange is the new black et Dear White People

Lire la suite
#34 Ce qu’il fallait retenir de ce mois d’août

Il faut se méfier du mois d’août. Il a l’air calme, inoffensif, presque chiant le mois d’août et pourtant… Ces dernières semaines, j’ai été à la fois énervée (par l’annonce de l’annulation de The OA), émue (par la magnifique deuxième saison de Pose) et confuse (face à la réaction des LGBT+ au film Adam). Il y a aussi eu la dernière saison de Orange is the New Black qui m’a foutue en vrac, mais je vous en parlerai la semaine prochaine. Bref, grab your popcorn les unicorns, voici un numéro spécial recap du mois d’août.

Lire la suite
#33 L’animé qui a aidé les ados trans des 90′
"Gender has nothing to do with love"

Daisy, aka @GoldfishFight sur Twitter, nous parle de sa passion pour un animé vintage qui fait beaucoup parler de lui depuis son ajout sur Netflix : Neon Genesis Evangelion.

Beaucoup ont vu dans le personnage principal Shinji une femme trans qui s’ignore. Netflix a reconnu cette vision en recrutant une femme trans pour doubler ce personnage.

Aussi : Miguel

Lire la suite
#32 Les non-binaires se font une place dans les séries

Cette semaine, dans la super série Good Trouble, Alice était en interaction avec deux personnes utilisant le pronom “they” au singulier et c’était magnifique à voir.

Le “they singulier” est utilisé par certaines personnes non-binaires (qui ne se sentent ni hommes ni femmes) pour se décrire (plutôt que “she” ou “he”). Quand on n’y est pas habitué·e, cela peut surprendre, mais on prend très vite le pli.

Aussi : Scarlett Johansson

Lire la suite
#31 Hedwig, George Michael et autres icônes

Pose est une série importante, une série qui nous fait pleurer, rire, vibrer, réféchir et danser. Si la série alterne si naturellement entre l’humour, le drame, le politique et la célébration, c’est que c’est ce à quoi ressemble la vie des personnes queers marginalisées. C’est ce rejet, cette colère, cette vie sous menace qui fait la culture queer.

Aussi : Hedwig and the angry inch et George Michael

Lire la suite